contiguïtés mécaniques

_A dépliant son billet de dix.
C’est lisse. Touche. Tu trouves pas ça lisse? Touche!

_B continuant de manger son sandwich.
J’sais pas si j’ai envie de toucher…

_A repliant et dépliant son billet
C’est lisse! C’est louche…

_A
C’est peut-être un saint-nitouche.

_B
Regarde le dix, il est bien vert

_B
Et alors?

_A
On m’a refilé un faux billet!

_B
Je t’en débarrasse si tu veux

_A, soulagée,
Ah mais non, j’ai des pièces aussi! Ouf. Je vais pas être obligée de casser mon faux billet.

A sort. B finit son sandwich.

_A, rentrant,
Faut quand même que j’lui donne son médoc. Tant que j’l’aurais pas fait j’me sentirais pas libérée.

_B
Libérée?

A met son tablier à fleurs.

_A
T’façon quand il va voir que j’mets ça, il va avoir peur, il va s’barrer.
Il est intelligent. C’est de ta faute ça. Tu l’as entraîné sur ton chemin.

_B
Mon chemin?

_A
La recherche scientifique Tout ça. Maintenant, il est brillant.

_B
Ah il est brillant?

_A
Oui il est brillant. Viens chat, que je te donne la potion pour félins malingres. Chat t’es intelligent, viens. Chat. Chat. Allez viens là. Allez hop. Hop. I’ va m’griffer. Ouvre ta gueule. Merde y’en a partout. (criant) Mon nounours euh! Ah, commence pas à faire chier. Pff. han. T’es chiant. T’en as partout! (A laisse le chat partir et regarde ses bras) On en a partout tous les deux! Ils ont des prescriptions à la con, les vétos. Vous pouvez lui donner un médicament? J’lui ai dit en plus, Non. Maintenant il est dégueulasse et moi aussi. C’est finaud. Si ça se trouve ça part pas à la machine, ça.

A sort. B recommence à pianoter sur son ordinateur, puis regarde le vide.

_A, rentrant chargée de sacs de linge,
Pouh. Y’avait du monde à la laverie.

_B
Tu y vas toujours à l’heure de pointe.

_A
Il est 22h30.

_B
C’est ce que je dis.

_A, divisant les sacs,
J’ai reçu des présents de mes amis, tu veux voir?

_B
Attends je bosse, là.

_A
Alors un demi-crabe cuit. Que Malvina a donné a Philippe qui a gardé l’autre moitié.
Une clémentine que la chinoise à donné à Nono qui ne mange pas de fruits.
Et ça. (A tend une bouteille opaque, jaune et blanche, à B).

B essaye de lire l’étiquette.

_B
ren- ren- uryl. C’est pour pisser droit? Ah non. Renutryl.

(A tend le sac au chat) Tiens chat. Sois un vrai chat de la mer. Il s’en fout. Pff.

_B
Chat de la mer?

_A
Oui. Faut qu’il apprenne la vraie vie.

_B
Avec un demi crabe cuit?

A tend le sac à B,

Mais ça se mange?

_A
Oui c’est Malvina qu’a donné à Philippe. C’est pas pour le rendre malade. C’est à manger au plus tard demain.

_B
Je sais pas si je pourrais patienter jusque là. C’est quoi le renutryl?

_A
C’est Nono.

_B
Comment ça, c’est Nono?

_A
Le crabe c’est Philippe, et le rénutryl c’est Nono.

_B
Ah c’est pour ça qu’il marche pas droit?

_A
Il marche plus, il est mort.

_B
Philippe?

_A
Non le demi crabe.

_B
Tu le fais exprès?

_A
Non je t’assure, il est mort. Sinon je l’aurais même pas pris.

_B
Mais Philippe, il marche pas droit.

_A
Non mais il est pas mort.

_B
Il marche en crabe.

_A
Non mais ça c’est parce qu’il boit. D’ailleurs les crabes… On ne sait pas bien.

_B
Ils ont les genoux écartés les crabes.

_A
Oui ben ça me fait une belle jambe.

_B
Quoi donc?

_A
C’est trop facile. Moi aussi j’ai les genoux écartés.

_B
Ah?

_A
Enfin je marche peut-être pas droit.

_B
Pas trop.

_A
Tant pis.

_B
Au moins ça te fait une belle jambe.

_A
C’était pas ça l’expression que je cherchais.

_B
C’était quoi?

_A
Je me souviens plus.

_B
à toutes jambes? jambes à ton cou? jambes en l’air? jambe en compote? jambon beurre? croc en jambe!

_A
C’était à base de dos.

_B
Dos crowlé? Dos d’âne? Chier dans l’dos?

_A
Il a bon dos, le crabe. Enfin non. Elles ont bon dos, les jambes du crabe.

_B
Elle ont bon dos les jambes du crabe?

_A
Qui marche pas droit.

_B
Ah bah, faut bien compenser l’équilibre.

_A
On n’en saura pas le fin mot.

_B
Nono il boit et il marche pas de travers.

_A
Nono, si tu remarques bien, il est souvent assis sur son plot, les genoux écartés, à guetter le piéton. Il bouge pas beaucoup.

_B
C’est vrai.

_B
Pourquoi il t’a donné ça?

_A
C’est un cadeau. Tata elle adore ça le crabe.

_NB
C’est con, toi tu peux pas sacquer ça.

_A
Moi j’aime pas quand on le fait cuire, je trouve ça cruel.

_B
Ben là il est cuit.

_A
Oui voilà. Du coup ça va. J’m’étais dit que tu le mangerais.

_B
Pourquoi moi?

_A
ça fait des protéines.

_B
Donne-le à ta tante.

_A
Je peux pas. elle le laisse quatre jours au réfrigérateur et après elle choppe la chiasse.

_B
Mais moi je peux pas sacquer ça, le crabe.

_A
Parce que c’est cruel?

_B
Parce que c’est dégueu.

_A
Le goût?

_B
Oui. Après, j’ai pas beaucoup d’expérience parce que j’ai vomi à chaque fois. Le rénutryl, ça se mange avec?

_A
Non c’est Nono, le rénutryl.

_B
Pourquoi il t’a donné ça?

_A
Il aime pas ça.

_B
Sans déconner. Il fout quoi avec ça?

_A
C’est une dame qui travaille à l’hôpital qui lui a donné.

_B
ça a pas l’air comestible. La bouteille a une dégaine que les paquets de clopes ça te met plus en confiance. On dirait un enduit de chantier. Et dans les composants ya que des trucs en -ate et en -ool.

_A
C’est sans lactose y’a marqué.

_B
Formidable. Tu vas le boire?

_A
Non, c’est dégueu. C’est pour les vieux.

_B
J’ai cru que t’allais dire c’est pour les chats.

_A
J’les nourris bien mes chats.

_B
C’est dégueu quand même.

_A
T’exagères.

_B
Non.

_A
Tu dis ça parce que ça pue.

_B
Oui.

_A
ça coûte cher les sachets de chez le véto.

_B
Comme quoi l’argent n’a pas d’odeur, mais les sachets pour chats, oui.

_A
J’ai soin.

_B
Il est pas vieux Nono.

_A
Non mais il s’alimente mal.

_B
Il s’alimente pas.

_A
Il boit de la bière.

_B
Mais t’as pas dit que c’était pour les vieux?

_A
La bière?

_B
Oui. Non. Allez!

A
Le rénutryl?

_B
T’as dit : “c’est pour les vieux”.

_A
Qui bouffent plus.

_B
Il faudrait lui donner le crabe

_A
Il le mangerait pas.

_B
Le rénutryl il le mange pas non plus

_A
Non il me le donne.

_B
C’est d’un commerce douteux ce qui se trame dans cette maison.

_A
C’est à la laverie. Je croise des gens.

_B
Qui bouffent plus.
Faudrait lui donner de la bière, ça irait plus vite.

_B
ça il en trouve toujours.

_B
Il pourrait faire un effort et boire son machin.

_A
Il me fait un cadeau, c’est gentil.

_B
Mais pourquoi il t’a donné ce truc?

_A
Parce qu’il aime pas ça.
Et Philippe a sorti ça de l’aspirateur. (A sort d’un sac plastique boudiné dans un bol en plastique, une petite pochette thaïlandaise recouverte de poussière.) Et une chaussette. (A sort la chaussette) Qui est…violette. Je crois.

_B
Je ne veux jamais remettre cette chaussette. j’avais dit que je ne voulais pas qu’on la cherche. Jamais.
Mais c’est gentil.

_A
Même si je la lave?

_B
Jamais, j’ai fait mon deuil, je ne voulais pas qu’on la cherche. Je ne la mettrai plus jamais.

_A
Même si je te la mets au congélateur?

_B
Tu as dit qu’il ne marchait plus.

_A
Tu n’es pas souple.
Je vais la cryogéniser et puis je la mettrai, moi.

A ramasse un coussin maculé.

Le salaud il s’est secoué. Y’en a partout.
Regarde-le, sur sa boîte de peinture.
J’ai envie de thon.

_B
Il reste deux tranchettes de fromage que j’ai fait tomber tout à l’heure. Il faut les manger ce soir ou les jeter. Je les ai rincées.

_A
Oh avec du pain.

(A mange son sandwich)

Étranglée.
On en est où d’l’eau?

(Désignant une bouteille d’eau presque vide déjà compactée) C’est quoi ça? C’est d’l’eau? Fin j’veux dire, ça s’boit?

A boit l’eau puis écrase à nouveau la bouteille.

Contemplant la bouteille compactée, Y’a d’l’idée

Bon, j’refais une liste.
Faut qu’j’pique des post-it au boulot. Hein, mon nounours.
Il s’méfie tu verrais l’regard qui m’lance. Chat-chat. Oh il m’aime pas là.

A appuie sur le doudou qui parle.

Il m’lance un regard qui dit “j’vais t’refaire le portrait”.

A mouille un chiffon et essuie son lit.