vent couvert

nyx

Cette nuit je sens le souffre

so far

j’ai peur

je brûle de l’intérieur

l’œsophage

la lèvre inférieure

et un peu le poumon.

c’est encore une hallucination je sais

ha ouais

mais il faut que je souffle

au cœur

dans ton ballon

je le dis

à toi qui es loin

very loin

à mille sept cent soixante-dix-sept euros de moi

et qui es occupé

overbooké

avec tes trente-deux mille sept cent soixante seconde de moins

je te gonfle

parce que je t’aime

c’est absurde

et c’est joli

parce que si loin

from me

tu restes le plus proche

et quand je souffre court

c’est ton ombre que j’écorche

honte à moi

à toi

je te pète

les noix

qui es si occupé

de te parler

de mes problèmes

de bourdonner à ton oreille

very lointaine

mon air comprimé

de suffoquer à ton estime

clandestine

et il-tu

a répondu

qu’a-t-il dit

autrui

il a dit

l’abruti

qu’il n’y a pas de problème

je réponds si je peux

si je ne peux pas je ne réponds pas

et je n’ai pas de temps pour la déprime

ça ne m’affecte pas

et là je me suis sentie comme une merde

un peu.

Maintenant je t’en veux

morveux

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s