L’important

_ils me disent quelque chose.

_Que te disent-ils ?

_Que ce ne doit pas être la première fois qu’ils s’aventurent jusqu’ici. C’est au bas mot, la pénultième fois.

_c’est la fois moins un.

_La fois d’après, on les bouffe.

_ou la fois d’avant.

_mais si on les bouffe la fois d’avant, on aura faim aujourd’hui.

_Dieu nous en garde, un petit bout.

_fallût-ce bien qu’ils trouvent.

_C’est dieu qui met la bouffe et les gros cons sur le chemin de l’homme.

_dieu nous en préserve, un petit bout

_ce qui est dur c’est de distinguer.

_ ya  c’que tu prends avec une fourchette c’que tu choppes à la main.

_ou au doigt.

_je ne pense pas que ce soit dieu qui les ait amenés ici. Ils ont l’air périmés. Et dieu ne périme jamais ses messagers.

_Alors comment expliques-tu cette dividende?

_Ils ont sans doute vu les prospectus pour la pénultième, ça les aura attirés.

_Il n’y a pas de prospectus.

_même pas pour la dernière?

_même pas pour ton derrière.

_fallût-ce qu’on en fesse.

_il n’y a ni nom de rue ni numéro et tous les bâtiments se ressemblent.

_alors ils nous ont trouvés sans même savoir qu’on existe

_motivation.

_comme pour la vérité

_sauf qu’ils nous ont trouvé

_mais ils ne nous ont pas encore vus

_on les bouffera peut-être avant

_c’est de la dextérité.

_ou de la gaucherie.

_c’est pareil.

_c’est pareil si on se retourne.

_oui mais alors on serait à contre-jour. Et personne ne pourrait nous prendre en photo.

_même pas quelqu’un d’adroit.

_il faudrait plutôt quelqu’un de derrière.

_comme toi.

_ne recommence pas! je te jure que je suis de face.

_Tu as toujours beaucoup de cul. Même de face. tu devrais te le faire teinter.

_on ne me verrait plus.

_on verrait le reste. On voit bien les bâtiments.

_oui mais je me fondrais dans les bâtiments.

_qui n’a jamais rêvé de ressembler à un immeuble de bureautique?

_à cinq ans. mais après ça passe. après on veut être camion poubelle ou rien. vert de gloire, exhalant l’humanité.

_Crois-tu que Léos ait tenté de venir et qu’il se soit égaré ?

_Non. Il n’a jamais dit qu’il passerait.

_Peut-être a-t-il tenté de nous en faire la surprise.

_J’en ai rien à foutre des surprises.

_Moi j’aime bien. Parfois les gens font des surprises et il ne préviennent pas.

_on se demande ce qui leur passe par la tête dans ces moments là

_du vent du nord.

_Et ils gardent le vent.

_il précipite dans leur encéphale. ça tombe comme des décisions.

_Crois-tu qu’il se sera perdu ?

_Non.

_Il aura trouvé et ne se sera pas manifesté.

_Mais en général quand on trouve la porte que l’on cherchait on la passe.

_Sauf si on la trouve close.

_La vôtre ne l’est point.

_Elle a pu le paraître. Moi aussi j’ai l’air fermé. Mais je suis très ouvert. Si c’est ma porte peut-être qu’elle me ressemble.

_Ça génère des courants d’air, les culs à l’air.

_On dit les têtes en l’air.

_On dit les têtes pleines d’eau

_personne ne dit ça.

_si.

_qui ?

_René coty

_Il dit ça ?

_Non il est mort.

_alors quoi?

_C’est la première personne qui m’est passée par la tête.

_Alors c’est qu’il n’y a pas que de l’air qui passe. Il y a aussi des gens.

_des gens morts.

_Des gens qui ne connaissent pas d’insultes plus efficaces.

_Tu ne trouves pas ça efficace ?

_Je me pose la question.

_Je trouve que va te faire bourrer le cul, c’est plus efficace.

_Oui mais ce n’est pas une insulte. C’est un injonction.

_Il faut donc préciser va te faire bourrer le cul, salope.

_Ou : va te faire bourrer le cul, tête pleine d’eau.

_Oui mais c’est un peu redondant.

_Et puis on ne sait plus ce qui est important. Si c’est la tête ou le cul.

_le cul. c’est toujours le cul.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s